jeudi 6 décembre 2012

Miracle(s) de Noël


        Il est quelquefois des moments magiques ou l’absurdité devient un spectacle grandiose et où la connerie rayonne comme un soleil, dissipant la grisaille et chassant la dépression hivernale. Du lointain s’élève l’appel ancestral, la mélopée sacrée, celle du chant des andouilles ! Alors, émerveillés, le cœur tremblant et les bras ouverts, nous accueillons avec bonheur la jactance nouvelle, celle qui nous tire des larmes de rire et de reconnaissance. Ô grandeur des imbéciles ! Ô miracle toujours renouvelé ! Najat Vallaud-Belkacem a parlé !

Mais de quoi s’agit-il ?

De la création du comité interministériel aux droits des femmes et à l'égalité professionnelle, rien de moins. Et dans ce cadre, du lancement par Najat Vallaud-Belkacem de l’initiative « ABCD »[1], en collaboration étroite avec Vincent Peillon. S’agit-il du retour à la méthode syllabique et de la lutte contre l’illettrisme ? Pas du tout, c’est complètement dépassé tout ça ! Le combat à mener ici est beaucoup plus essentiel. Il s’agit de faire comprendre aux enfants, dès la grande section de maternelle, les différences de genres entre les individus et de les sensibiliser aux stéréotypes sexistes, aux violences faites aux femmes et à l’égalité professionnelle. Très motivé par le projet, Vincent Peillon a déjà décrété que l’année 2013 sera l’année de l’égalité à l’école. Il faut dire qu’entre la dépénalisation du cannabis et la résurrection du « Comité Economie Emploi », en état de mort clinique depuis l’ère Jospin, Peillon est de tous les dossiers d’outre-tombe. Je ne sais pas s’il aura assez de casseroles pour réchauffer tous les plats mais je propose déjà qu’on rende hommage à son action en le baptisant « Reanimator ». En tout cas par les temps qui courent, ce sont les morveux qui doivent faire la tronche. Entre le Nutella taxé à 300% et le gouvernement qui vient leur expliquer dès 4 ans qu’ils sont des porcs sexistes en puissance, ce n’est pas la fête tous les jours en grande section maternelle!



Et comme un malheur ne vient jamais seul, voilà que la directrice d’une école maternelle de Montargis dans le Loiret a décidé d’interdire l’accès de son école au Père Noël sous prétexte de respecter le principe de laïcité et les croyances de chacun. Quelqu’un aura-t-il la bonté d’expliquer à cette passionaria laïque que le Père Noël nous vient de Scandinavie et s’inspire plus de la mythologie nordique que des Pères de l’Eglise ? (non, Saint Augustin n’a jamais porté de hotte, et il vivait sous des latitudes un peu trop chaudes pour la combinaison rouge et blanche doublée en poil de Renne). Je prends la liberté de lui indiquer au moins la page wikipedia qui évitera qu’elle confonde l’an prochain le Coca-Cola avec l’eau bénite et les ours blanc avec des évêques et interdise dans son école les images de plantigrades susceptibles de contrevenir au principe de la laïcité[2].



Et en parlant de Noël, la cerise sur le gâteau, ou plutôt l’étoile sur le sapin, ce sont nos amis belges qui la plantent et nous aident à nous sentir moins cons seuls en Europe. Cette année à Bruxelles, Noël ne s’appellent plus Noël mais la fête des « Plaisirs d’Hiver » (ça sonne un peu comme un titre de film de Marc Dorcel non ?). Et la municipalité a confié à un cabinet créatif dont je ne veux même plus me rappeler le nom de concevoir un arbre de Noël électronique, une espèce d’assemblage de cubes blancs luminescents, désigné sous le nom de « Xmas Tree », tout ceci dans le but de « dépoussiérer Noël ». En voyant les photos de ce sapin futuriste, qui semble échappé de THX1138[3], on se demande s’ils n’ont pas plutôt eu l’intention de congeler Noël une bonne fois pour toutes. 



L’initiative a suscité de vives protestations qui ont été interprétées immédiatement comme des réactions islamophobes et une preuve supplémentaire de la résurgence du fondamentalisme chrétien arquebouté sur la défense des traditions passéistes. En même temps, les fondamentalistes qui défendent le Père Noël et les sapins, c’est quand même plus sympa que ceux qui assassinent les ambassadeurs non ?

C’est ça aussi la magie de Noël…


Vous pouvez retrouver cette causerie de Noël sur Causeur


[1] Qui s’inspire de l’initiative « 1234 » initiée il y a quelques années par les Ramones.
[2] La directrice a finalement abandonné son idée après avoir suscité un tollé mais ce gros fumier ethnocentriste de Santa Klaus ne perd rien pour attendre.
[3] Pour ceux qui ne connaîtraient pas, THX1138 est un film de science-fiction réalisé par Georges Lucas en 1971 avant la guerre des étoiles. C’est pas mal du tout mais l’esthétique générale du film a mal résisté aux outrages du temps.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Enregistrer un commentaire